A peine j’ouvre les yeux

Prix du public et Label Europa cinéma du meilleur film européen à la Mostra de Venise 
Film tunisien (vo, décembre 2015, 1h42) de Leyla Bouzid avec Baya Medhaffar, Ghalia Benali et Montassar Ayari

Une réflexion sur « A peine j’ouvre les yeux »

  1. J’ai vu avec plaisir « à peine j’ouvre les yeux ». En général, la musique ne fait pas bon ménage avec une
    dictature militaro-religieuse … Les dictateurs n’aiment pas les « good vibrations ». On sait l’importance
    que la musique pop a prise depuis les années 60 …
    Cinéphiles avertis, vous connaissez la séquence du « Tambour » où un jeune garçon installé sous la tribune officielle d’une parade nazie, finit par dérégler complètement le défilé des troupes. Une pagaille monumentale et irrépréssible remet de la liberté, et de la vie dans un défilé mortifère … « La musique n’occupe-t-elle pas la place laissée vacante par la voix de dieu ? »
    Michel G

Laisser un commentaire